Retour vers le Maroc

Le plus incroyable dans cette aventure est la somme des rencontres improbables, des interventions non prévues, des oppositions incompréhensibles, des aides inespérées et des adhésions, coopérations, encouragements très… énergétiques ! Il en est ainsi pour mon retour au Maroc.

Voici le contexte en quelques mots.

Un matin de mai 2012, je reçois un e-mail d’un journaliste marocain qui, après avoir visité mon site d’alors, www.xplorair.com, constata que j’étais né au Maroc, à Casablanca. Et donc en tant que natif de ce magnifique pays, il me proposa un article dans son journal à fort tirage, et m’envoya une liste de questions auxquelles je répondis avec plaisir, et des réponses nimbées de souvenirs nostalgiques. Voici ses questions (je ne rapporte pas les réponses car elles sont explicites dans l’article en….. Arabe ! 

Questions du journaliste marocain, donc :

1- Vous êtes natifs de Casablanca ? Racontez-nous

2- Vos liens avec le Maroc ?

3- Vous êtes à la retraite mais avez le grand rêve de voler en voiture !

4- Où en êtes-vous avec votre auto volante ?

5- Vous avez reçu une aide d’1 million d’euros de la délégation générale de l’armement. Ce n’est pas énorme comme somme ?

6- Vos projets ?

Merci d’avance !

Conclusion à mes réponses :

Merci de me donner l’opportunité de parler de mon pays !

Salam Aleykoum, Michel Aguilar

 

Et c’est suite à cet article, qu’un certain Miloud B. m’envoya un e-mail en m’indiquant que mon projet l’intéressait, et qu’il pouvait me mettre en relation avec les plus hautes autorités du Maroc afin d’examiner la possibilité de coopérer.

Autant dire que ma réaction fut « Pourquoi pas, surtout si cela m’offre en plus l’immense plaisir de fouler la Terre de ma naissance ! ». J’appelais donc Miloud, diplômé de l’ENS Cachan (rien que ça !) et curieusement, le « courant » passa aussitôt. Je le rencontrais ensuite à Paris où il demeurait, et j’appris que c’était un homme d’affaires très avisé, super actif, et à la vision lointaine quant au développement de son pays, et de l’Afrique en général. Il adorait son pays, le Maroc ! Nous ne pouvions que nous entendre.

De fait, quelques temps après, il m’apprenait que le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Science, acceptait de me recevoir afin que je lui expose mon projet, et que de plus, l’École Mohammadia d’Ingénieurs (EMI) me demandait de lui faire une présentation complète de ce projet. Magnifique école située à Rabat. Je dois dire que ce fut un réel plaisir que de visiter cette école où les filles ont aussi leur place, et les compétences des enseignants sont également reconnues en Europe.

Un constat : au Maroc les décisions peuvent se prendre très, très rapidement…

Sitôt dit, sitôt fait, Miloud programma une visite au Maroc en ce mois de juin 2012. Nous avions rendez-vous avec l’EMI de Rabat, bien sûr, pour qui j’avais préparé une présentation très soignée, mais aussi avec le conseiller pour l’aéronautique du Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la formation des cadres, Lahcen Daoudi dans le gouvernement présidé par Abdelilah Benkirane. Le ministre nous recevra dans ses bureaux, notre rencontre fut chaleureuse, et cela tenait particulièrement à la simplicité du Ministre (comme tous les hommes de haute valeur du reste…). J’y appris, entres autres leçons, je cite : « La politique est comme un couloir que l’on traverse… », apophtegme auquel je m’empressais d’ajouter : « Mais, Monsieur le Ministre, tout dépend de la longueur du couloir, n’est-ce pas ? » Son sourire fut sa réponse…

Explications techniques

Retrouvez toutes nos explications sur le Concept de l'Xplorair dans le document PDF ci-dessous.